Karleinz Stockhausen, biographie

Musique
Collaborations artistiques : Helikopter (2001), Eldorado (Sonntags-Abschied) (2007)


Avril 2000,
Je découvre l’enregistrement d’Helikopter-quartett de Karlheinz Stockhausen.
Subjugué par l’âpre radicalité de l’œuvre, j’écris au compositeur pour lui demander l’autorisation d’utiliser cette musique aux fortes turbulences technorganiques à des fins chorégraphiques. La pièce Helikopter est créée à Créteil dans le cadre du festival Exit le 7 mars 2001 puis est dansée dans de nombreux festivals.

Septembre 2005,
Stockhausen m’envoie un courrier électronique pour me proposer une rencontre chez lui dans les environs de Cologne.
Sur place dans son atelier-studio, il me fait écouter un nouvel opus intitulé Sonntags-Abschied, transposition pour ordinateur d’une pièce antérieure pour 5 chœurs indépendants. Il dit que l’œuvre serait parfaite pour la danse et que pour cela il a pensé à moi.
Angelin Preljocaj

Né le 22 août 1928 à Mödrath, près de Cologne en Allemagne, Karlheinz Stockhausen étudie le piano, la musicologie et la philologie au Conservatoire et à l'université de Cologne.

Au terme de ses études, il suit les cours d'été de Darmstadt. Il découvre alors Pierre Boulez et Olivier Messiaen qui l'incitent à explorer l'univers sonore dans toutes ses nuances.

En 1952, il s'installe à Paris pour suivre les cours de Messiaen et aborder la musique expérimentale.
L'année suivante, il fonde le studio de musique électronique de Cologne et enseigne au Darmstadt avant de suivre les cours de phonétique de Werner Meyer-Eppler à l'université de Bonn (1954-1956) et de diriger la revue Die Reihe.

Considéré comme l'un des chefs de file de la vie musicale internationale, il part enseigner aux Etats-Unis (Pennsylvanie, Californie). Mais il continue ses activités d'interprète, de théoricien et de conférencier qui l'amènent à parcourir de nombreux pays, parmi lesquels le Japon où il est accueilli pour l'Exposition Universelle de 1970.

De 1977 à 2004, il se consacre à un cycle monumental, LICHT, qui à son achèvement constitue le point culminant de son œuvre. Il s'agit de sept opéras, un pour chaque jour de la semaine.

En 2001, il reçoit le Polar Music Prize, couronnant sa carrière de compositeur caractérisée par une intégrité totale et une créativité constante, et pour le rôle essentiel qu’il a joué pendant cinquante ans, toujours à l’avant-garde du développement musical.

En 2004, il crée LICHT-BILDER et entreprend la composition de KLANG, the 24 Hours of the Day.

Membre de 12 Académies internationales des Arts et Sciences et récipiendaire de nombreux prix, Karlheinz Stockhausen est aussi Commandeur dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Il s'éteint en Allemagne en décembre 2007. Il a composé 319 œuvres, représentant 125 disques compacts et publié 10 ouvrages.