Laurent Garnier, biographie

Création musique
Collaboration artistique : Fire Sketch (2006)


Né en banlieue parisienne en 1966, Laurent Garnier est très jeune fasciné par le monde la nuit mais s’oriente vers une école hôtelière sur les conseils de ses parents.

Deux ans plus tard, Laurent Garnier, employé comme serveur par l’ambassade de France à Londres, revient à ses premières amours. Il s’installe à Manchester et devient le DJ de l’Hacienda, mythique club de nuit.

Laurent Garnier exporte ensuite son talent en Europe, en Australie, aux Etats-Unis puis au Japon. Dès 1991, il se lance dans la production de mini-albums de musique techno et house. Le succès de ses morceaux va grandissant, en France comme à l'étranger. En plus de ses productions, il remixe les titres d’artistes célèbres comme Moby ou Jean-Michel Jarre.

Son premier album Shot in the Dark sort en 1994. Il est suivi, en 1997, d'un second opus sobrement intitulé 30, ce qui lui vaut, l'année suivante, une Victoire de la Musique. Laurent Garnier devient cette année-là le premier DJ à faire entrer la techno à l’Olympia.

Laurent Garnier enchaîne les albums, studios, live et les tournées à travers le monde à un rythme effréné. Coloured City sort en 1998, suivi de The Sound of the Big Babou en 1999, de Unreasonable Behaviour ou encore de A bout de souffle EP et As A French Connection en 2002.

Après plus d’une année passée à la tête de la programmation de Radio Nova, Laurent Garnier lance PBB, Pedro’s Broadcasting Basement, sa première radio sur le net, et It is what it is, son émission hebdomadaire sur plusieurs radios européennes qui lui permet de partager les trésors de sa collection de disques.

En octobre 2003, Laurent Garnier publie un livre co-écrit avec David Brun–Lambert, Electrochoc, sur l’odyssée techno de ces quinze dernières années. Un coffret intitulé Excess Luggage sort dans la foulée réunissant trois DJ sets donnés au festival électronique du Sonar à Barcelone, à Detroit, ville des pères fondateurs de la techno, et à Paris. Parallèlement, il signe un ciné-mix autour des images d’archives de la Fondation Albert Khan. Il compose également la musique originale de plusieurs court-métrages, d’un film consacré aux SDF et d’un dessin animé.

En 2004, Laurent Garnier démarre Music – Expect the unexpected, une tournée européenne engagée avec Jeff Mills. The Cloud Making Machine. Son dernier album studio, sort la même année et complète la richesse de son univers.

En 2006, Laurent Garnier développe les Duos Ephémères pour l’auditorium du Louvre, une programmation-rencontre entre des musiciens électroniques et des films du début du XXe siècle. Dans le même temps, il sort un best of, Retrospective.

Public Out Burst, composé de morceaux inédits créés lors de rencontres avec de nombreux musiciens, arrive en 2007. Puis, la sortie inattendue du maxi Back to my roots sur le label allemand Innervision bouscule les sets DJs par sa modernité, en 2008.

En 2009, Laurent Garnier présente Tales of a kleptomaniac, son tout nouvel album et part en tournée avec son groupe dès le mois de mars.

Laurent Garnier est assurément considéré comme l'un des meilleurs DJ au monde. Il pratique cet art depuis plus de 15 ans avec un sens du combat hors du commun pour imposer sa vision de la « bonne » musique.

Ces dernières années, il a travaillé avec des artistes d’horizons différents tels que le pianiste de Jazz Bugge Wesseltoft, le chanteur et joueur de Oud tunisien Dhafer Youssef, les chorégraphes Marie-Claude Pietragalla et Angelin Preljocaj.

Toujours à la recherche de sons nouveaux, Laurent Garnier est désormais reconnu comme un créateur, un musicien. Son éclectisme laisse émerger une sensibilité et un univers personnel de plus en plus éloignés des pistes de danse.